Pass sanitaire forever !

Voici le 4e recueil annuel des dessins d’Ignace parus sur Médias presse info et sur TV Libertés.

La préface de Philippe Randa :

Ignace :  côté pile excentrique,  côté face féroce !

Tous ceux qui connaissent Ignace ne seront pas sur-pris : cette préface, voilà longtemps que son éditeur et lui-même avaient décidés de me la demander…

Pourquoi pas ! Quelques semaines pour réunir les des-sins, les classer, les mettre en page, réaliser la couver-ture… Ah oui, mais et la préface ?

– Allô, Ignace ? Philippe te l’a envoyée ?

– Euh, non !

– Mais tu la lui as demandé ?

– Ah ! Euh, c’est que tu ne m’as pas donné son numéro.

– Mais si !

– Ah !

Est-il utile de préciser que depuis 4 décennies que je connais Ignace et que notre amitié ne s’est jamais dé-mentie, j’ai bien dû lui donner mon numéro vingt-six mille fois… au moins !

C’est donc la veille de l’envoi de ce livre chez l’im-primeur que, branle-bas d’appel, j’apprends la deman-de et son… extrême urgence !

Ignace, l’éternel tête en l’air ? On préfèrera plutôt dire, par une charité qu’il voudrait aussi chrétienne que pos-sible : toujours le nez dans ses dessins ! Ce qui est (aussi) assez proche de la réalité.

Ignace, côté pile et côté face, donc !

Laissons le soin à ses amis de lui pardonner ses facéties qui leur font chaque fois de bons souvenirs à se racon-ter et intéressons-nous à ce nouvel album que j’ai tout de même, ne soyons pas ingrat, eu le privilège de décou-vrir avant tout le monde.

Après l’Apocalypse Flamby (haro sur François Hollan-de), La crise de Jupiter (haro sur Emmanuel Ma-cron), Dictature sanitaire « la vie est bêle » (haro sur le virus qui rend fou), voici donc Pass sanitaire fore-ver ! dans lequel il se déchaîne contre le harcèlement sanitaire avec des phrases illustrant ses dessins bien plus mortelles que cette pandémie du Covid dont la ges-tion nous aura fait passer, davantage que les attentats du 11 septembre 2001, dans un XXIe siècle pour l’heure assez peu ragoûtant.

Jugez-en : « Cruelle, inhumaine, monstrueuse… Non à la Vaxomachie !!! » avec un Macron au rictus démoniaque, habillé en toréador, brandissant une seringue-épée au-dessus d’une cape rouge ou encore fustigeant ceux qui l’accusent de dictature : « La démocratie, c’est faites-vous vacciner et fermez-la ! » en passant par « Le mar-tyre de St Sébastian » représenté au IIIe siècle le corps criblé de flèche… et au XXIe siècle criblé de seringues !

Son aîné, le dessinateur Konk avait immortalisé à ja-mais les ravages d’un dessin de presse avec sa phrase « Un bon dessin vaut mieux qu’on long discours ! »

Je ne peux donc que conclure avec une autre vérité : « Un bon album n’a pas (surtout pas) besoin d’une longue préface ! »

Seul un Pass politiquement incorrrect (disponible dans toutes les bonnes librairies) est indispensable pour sa lecture ; profitez-en vite… des fois que…

Philippe Randa

Directeur du site de la réinformaton européenne EuroLibertés.

Dictature sanitaire La vie est “bêle”

Tous les jours, dans différents médias non-conformistes, Ignace, dessinateur de talent, croque avec à-propos et insolence l’actualité.

Dans ce nouvel album, vous retrouverez ses meilleurs dessins de l’année 2020. Un régal.

220 pages, nov. 2020, 24 €.

Ajoutez pour un livre : 5,00 € de port. À partir de deux livres : 7,00 € de port

La crise de Jupiter

Après le succés d’Apocalypse Flamby, paru en 2016, quelques mois avant la Présidentille, voici les trois derniers mois de Hollande et les quinze premiers du règne de Jupiter croqués par Ignace, le dessinateur taquin de TV Libertés et de Media presse info, notre ami Ignace. Un album à mettre entre toutes les mains…

Apocalypse Flamby

En 2012, on avait échappé au libidineux DSK, à l’austère Aubry et à l’arrogant Sarkozy. Aucun de ces dévots de Bruxelles n’étant capable de sauver la Patrie, l’élection de François Hollande devenait presque une bonne surprise.

Le président normal paraissait plus sympa. Et puis son entourage nous l’assurait : il a beaucoup d’humour ! Sauf que depuis son élection, cet humour est largement surclassé par des bourdes et gaucheries en tout genre. Chacun garde en mémoire ses discours sous la pluie, l’affaire Léonarda, son costume de travers, la tragédie Trierweiler, ses virées nocturnes en scooter, le livre confidences à scandale, ses gaffes protocolaires… La liste est loin d’être exhaustive et les Français ont l’impression d’avoir Mister Bean à l’Élysée. Un Mister Bean qui fait rire sur le coup mais inquiète à long terme. Il est devenu à la fois le président le plus désopilant et le plus impopulaire de la cinquième république.

Si plus personne ne veut de lui aux commandes, sa bonhomie apparente et sa drôlerie atténuent sans doute la colère du peuple. Pour les dessinateurs de presse en tout cas, le personnage est à croquer, délicieux, onctueux, succulent… à tel point qu’il nous fédère bien au-delà des frontières politiques. Ce qui m’a permis de sortir du ghetto politiquement incorrect, d’échanger sur le net avec des collègues et de participer à plusieurs festivals de dessin de presse.

Dans un contexte plus douloureux, c’est aussi sous Hollande, lors de l’affaire Méric, que Maître Gardères, l’avocat écolo, est allé défendre le nationaliste Serge Ayoub. Raison pour laquelle je leur ai demandé la faveur de témoigner dans ce recueil. Qu’ils en soient vivement remerciés.

Quant à Hollande, sa présidence aura malgré tout suscité le rire ensemble. On n’ira pas jusqu’à le remercier, ni dire que c’est une crème, sauf bien sûr si elle est gélatineuse et généreusement nappée de caramel.

IGNACE :
Dessinateur de presse depuis 1998. Il collabore aux journaux et revues l’Action française, les Cahiers Saint Raphaël, SOS Tout-Petits, et aux sites TV Libertés et Médias Presse Info.